ACTIVITÉS & INITIATIVES

Commission « le large bande au service du développement »

La Commission « Le large bande au service du développement numérique » a été créée en 2010 par le Secrétaire général de l’UIT et la Directrice générale de l’UNESCO et vise à présenter le large bande comme potentiellement le moyen le plus efficace pour réduire la fracture numérique, permettre un accès universel à l’information et garantir le « droit à la communication ». La Commission est composée des représentants de l’industrie technologique mondiale, des ministres, des personnalités des secteurs de l’éducation et des soins de santé, ainsi que des représentants d’organisations internationales.

Depuis sa création, la Commission s’est adaptée aux enjeux internationaux et technologiques pour devenir en 2015 la Commission des Nations Unies « Le large bande au service du développement durable». Elle se place désormais au cœur de la politique internationale du développement socioéconomique et de la réduction de la pauvreté dans les Objectifs de développement durable des Nations Unies (ODD) à l’horizon 2030. La Commission se réunit en plénière deux fois par an. Elle a tenu sa prochaine réunion à New-York le 17 septembre 2017 à la veille de l’Assemblée générale des Nations Unies. Ses débats ont porté sur le besoin urgent de résoudre le problème de la fracture numérique et sur la nécessité de mettre davantage l’accent sur la mise en œuvre des nouveaux objectifs de développement.

Pour de plus amples informations concernant le travail, les commissaires et les ressources merci de consulter le site de la Commission des Nations Unies « Le large bande au service du développement»

A l’instar de nombreuses publications préparées par ses membres sous l’égide de son Secrétariat, la Commission élabore et publie tous les ans en septembre un rapport de situation sur le large bande (« The State of Broadband »). Ce rapport de référence dans le domaine est le seul à présenter les données pays par pays sur l’accès au haut-débit dans le monde. Le Rapport 2016 tend à démontrer que la réalité de la fracture numérique évolue et qu’elle touche aujourd’hui 3,9 milliards de personnes (53% de la population mondiale) qui, fin 2016, ne seront toujours pas connectées. Ce rapport met également en exergue des points de vue de nombreux membres de la Commission ainsi que ceux d’EUTELSAT IGO et de l’ITSO (l’Organisation internationale de télécommunications par satellite), qui visent à présenter la technologie satellitaire comme permettant de réduire la fracture numérique et comme facteur contributif à la réalisation des ODD.
Le rapport fait état des progrès accomplis pour atteindre les objectifs de connectivité afin de:

  • Rendre universelle la politique en faveur du large bande (Objectif 1)
  • Rendre le large bande financièrement abordable (Objectif 2)
  • Connecter les ménages au large bande (Objectif 3)
  • Connecter le plus grand nombre à l’Internet (Objectif 4)
  • Assurer l’égalité hommes-femmes en matière d’accès au large bande à l’horizon 2020 (Objectif 5)

Un résumé des objectifs peut être téléchargé ici.
L’exemplaire du rapport en version intégrale (anglais uniquement) peut être téléchargé ici.

EUTELSAT IGO, en collaboration avec ITSO et Inmarsat, a également contribué à une présentation pour la Commission sur le « Satellite comme solution efficace et convaincante permettant de combler la fracture numérique ». Cette contribution n’existe qu’en version anglaise et peut être consultée ici.

La prochaine réunion de la Commission des Nations Unies « Le large bande au service du développement» aura lieu en septembre 2017 à New York (USA).